Archives de Tag: Santiago

Les principales zones viticoles du Chili…

La vallée de l’Aconcagua

La région est principalement dédiée au cabernet-sauvignon depuis le milieu du XIXème siècle. L’intégration de l’irrigation par des goutte-à-goutte a suscité un regain d’intérêt dans la vallée au début des années 80. Elle a également été la première à planter de la syrah au Chili en 1993.

La vallée de Casablanca

Située entre Santiago et le port de Valparaiso, cette petite vallée très fraîche et sensible au gel produits des vins blancs à partir de chardonnay et de sauvignon. Le pinot noir est également présent, tout comme le merlot pour les rouges.

La vallée de Maipo

Entourant la capitale, Santiago, les vignobles de la vallée de Maipo abritent les plus prestigieux domaines du pays. La vallée est divisée en trois secteurs distincts :

–         Alto Maipo, proche de la Cordillère des Andes

–         Maipo Centrale, le long de la vallée

–         Maipo Pacifique, secteur le plus proche de l’Océan Pacifique

Tous trois bénéficient d’étés chauds et secs, et d’hivers pluvieux, mais les microclimats sont très variés selon la situation du vignoble par rapport au relief, à l’océan et aux rivières. A plus de 650 mètres au-dessus du niveau de la mer, Alto Maipo est influencé par les montagnes.

Aujourd’hui, atteint par l’expansion urbaine, la vigne recule peu à peu, laissant place à des quartiers résidentiels. Un changement profond pour cette zone viticole. Au XIXème siècle, alors que les industriels et les riches familles créaient leurs vignobles dans cette campagne, ils n’imaginaient pas que la ville allait autant s’étendre.

La vallée de Rappel

La vallée de Rappel, composée de deux sous-appellations, Cachapoal et Colchagua, commence à seulement 100 km de Santiago.

Cachapoal est la région la plus septentrionale des deux. La majorité des vignobles y sont situés dans le secteur est, autour de Requinoa et de Rengo. A proximité de la chaîne côtière, le secteur ouest de Peumo est plus frais et favorable à la production de rosé.

La quasi-totalité des vignes est irriguée au goutte-à-goutte en raison des conditions arides.

Colchagua est la plus grande et la plus méridionale des deux sous-appellations et produit majoritairement des vins rouges.

La vallée de Curicó

Curicó est la deuxième plus grosse région de production chilienne. Relativement grande, la vallée est divisée en deux zones : celle de la rivière Teno, au nord, et celle de Lontué, au sud, la plus importante des deux.

Elle produit avant tout du rouge à partir de cabernet-sauvignon, mais aussi du blanc à base de sauvignon.

La vallée de Maule

A elle seule, cette région de production concentre 43 % de la superficie totale plantée dans le pays. Le cépage país, qui est encore le deuxième plus important de la région, laisse progressivement place aux cabernet-sauvignon, merlot, cabernet franc et carmenère.

Cette vaste région concentre également une grande variété de terroirs différents appréciés par les investisseurs étrangers, installés en nombre ici.

Les autres régions viticoles

Si le vignoble s’étend aussi vers le nord, dans la vallée d’Elqui où l’on produit le pisco, eau-de-vie de vin, la viticulture descend de plus en plus vers le sud, où les climats frais sont propices à la culture de cépages alsaciens et bourguignons.

Ainsi, les vallées de Bío-Bío et d’Itata sont de plus en plus prisées et les plantations s‘étendent vite. Enfin, la vallée de Malleco, aux portes de la Patagonie, ne compte encore qu’une vingtaine d’hectares, mais elle devient le nouvel eldorado des vignerons de l’extrême.

[tweetmeme source= »InVinoCom »]

Publicités

1 commentaire

Classé dans Economie

Gérard Basset, élu Meilleur Sommelier du Monde 2010…

Gérard Basset a remporté le titre de Meilleur sommelier du monde 2010. Né en France, il a toutefois représenté l’Angleterre. Lors de cette 13ème édition de l’élection du Meilleur sommelier du monde, qui s’est déroulé le jeudi 15 avril à Santiago au Chili, et organisé par l’Association de la Sommellerie Internationale (ASI), Gérard Basset est arrivé devant le suisse Paolo Basso et le Français David Biraud.

En 2007, Gérard Basset avait déjà été distingué lors de cette cérémonie en arrivant à la deuxième place derrière le Suédois Andreas Larsson. Pour couronner sa victoire, Gérard Basset a reçu le Moët & Chandon Silver Trophy, une pièce unique qui récompense le Meilleur sommelier du monde, sur lequel son nom s’ajoutera à la liste de ses prédécesseurs.

La prochaine compétition aura lieu au Japon en 2013.

Palmarès des Meilleurs sommeliers du monde de 1969 à 2010 :

2010 – Santiago du Chili : Gérard Basset (Royaume-Uni)

2007 – Rhodes (Grèce) : Andreas Larsson (Suède)

2004 – Athènes (Grèce) : Enrico Bernardo (Italie)

2000 – Montréal (Canada) : Olivier Poussier (France)

1998 – Vienne (Autriche) : Markus del Monego (Allemagne)

1995 – Tokyo (Japon) : Shinya Tasaki (Japon)

1992 – Rio de Janeiro (Brésil) : Philippe Faure-Brac (France)

1989 – Paris (France) : Serge Dubs (France)

1986 – Venise (Italie) : Jean-Claude Jambon (France)

1983 – Bruxelles (Belgique) : Jean-Luc Pouteau (France)

1978 – Lisbonne (Portugal) : Giuseppe Vaccarini (Italie)

1971 – Milan (Italie) : Piero Sattanino (Italie)

1969 – Bruxelles (Belgique) : Armand Melkonian (France)

Le Concours du Meilleur sommelier du monde existe sous ce nom depuis 1983, date à laquelle il a remplacé le Concours International des Echansons, organisé dès 1969 par l’Organisation Internationale de la Sommellerie (ASI). Il a pour objectif de favoriser les échanges de savoir et de savoir-faire entre les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie, et de permettre à la profession de sommelier de se faire mieux connaître auprès du grand public.

Ce concours a lieu tous les trois ans dans l’un des pays membres. Chaque délégation nationale participant au Concours comprend cinq personnes : le candidat et son suppléant, un journaliste et deux membres de l’Association des Sommeliers du pays représenté.

Pour être éligible au Concours, le candidat doit être le meilleur sommelier du pays représenté, posséder de solides connaissances en vins et boissons du monde entier et parler couramment deux langues au minimum.

[tweetmeme source= »InVinoCom »]

Poster un commentaire

Classé dans Evènement